Vague de froid mortelle en Argentine et au Chili

Publié le par El Nino


Source : http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=83&art_id=358792

Une tempête de neige a frappé Mendoza, ville située au pied de la Cordillère des Andes à 1.099 km à l'ouest de Buenos Aires, tempête d'une violence inconnue depuis 30 ans, selon le Service de météorologie nationale (SMN).

L'hiver austral a amené une vague de froid polaire en Amérique du Sud, notamment en Argentine, où les températures ont chuté jusqu'à -22 degrés Celsius, provoquant la mort de deux sans-abri et au Chili où on déplore un mort tandis que la neige bloquait routes et aéroports boliviens.

En Argentine, le corps d'un homme d'environ 60 ans a été découvert sans vie devant l'entrée d'un immeuble de Rosario (300 km au nord de Buenos Aires), a-t-on appris de source policière. Le corps d'un autre sans-abri ayant succombé au froid a été retrouvé lundi matin dans une rue de la capitale, où il s'était abrité sous des cartons, a déclaré un porte-parole de la police.

Une tempête de neige a frappé Mendoza, ville située au pied de la Cordillère des Andes à 1.099 km à l'ouest de Buenos Aires, tempête d'une violence inconnue depuis 30 ans, selon le Service de météorologie nationale (SMN). Les importantes chutes de neige et la force du vent soufflant à 140 km/h ont provoqué lundi la fermeture du tunnel du Christ Rédempteur, qui relie l'Argentine au Chili où étaient bloqués quelque 3.000 camions, selon l'agence nationale de sécurité routière.

La neige a recouvert également la région du nord-est, la ville de La Rioja en particulier, où on n'avait pas connu un tel phénomène depuis septembre 1976. Cette vague de froid a également mis à mal le système d'approvisonnement en énergie obligeant le gouvernement à imposer des coupures sur le réseau de gaz et d'électricité des grandes industries. Face à la demande accrue, les autorités ont augmenté les importations énergétiques en provenance de Brésil, du Paraguay et de la Bolivie.

En Bolivie, des chutes de neige d'une rare intensité ont bloqué les grands axes routiers et principaux aéroports du pays, en particulier l'aéroport international d'El Alto qui dessert la capitale La Paz et est fermé jusqu'à nouvel ordre, a-t-on appris de sources officielles. Au Chili, les températures ont chuté jusqu'à -18 degrés Celsius au centre du pays à la fin de la semaine. Cette vague de froid qui a fait un mort dans la région de la Araucania (sud), devrait se poursuivre au cours des trois prochains jours, selon les prévisions météorologiques.

L'Uruguay est également affecté par cette masse d'air polaire qui progresse à l'intérieur du territoire et devrait produire des températures minimales proches de zéro degré et des maximales de 10 degrés, a averti la direction nationale de météorologie lundi. Les autorités uruguayennes ont indiqué s'attendre à un pic de la consommation d'énergie mais ne prévoyaient pas de difficultés quant à la distribution énergétique.

 

Publié dans Amérique Latine

Commenter cet article

Mimisan 12/07/2007 17:59

PS:La Chine, ne pas tout mélanger, ne pas faire d'amalgames abusifs là non pluus.Oui, c'est un pays qui ne se soucie pas trop d'écologie, comme l'ont fait tant d'autres pays avant, c'est à-dire tous, en fait.Pékin, n'est pas du tout la ville la plus polluée de Chine, pour ça, je citerais plutôt Shanghai. Le soleil invisible à Pekin? oui, ça arrive... quand le vent de sable souffle, et vient d'ailleurs jusqu'au Japon. Des photos de beau ciel bleu à Pékin, voir plus bleu que celui de paris ou telle autre ville française, je peux en monter que j'ai prises moi-même, tout simplement pare que c'est comme ça qu'était le ciel...Voilà voilà... ne pas confondre pollution et vent de lœss...

El Nino 10/07/2007 15:34

Je ne suis pas sûr que cette vague de froid soit une conséquence du réchauffement climatique.Pour le Brésil, l'Amérique du Sud rejette 3,5% du CO² mondiale, mais c'est vrai que les mégalopoles y sont hyper-polluées (J'en sais qqch).Pour le reste, il n'est pas évident de dire à ces pays-là de "se calmer" alors qu'on ne le fait pas, même si c'est évidemment la (seule) solution.

Patakes 10/07/2007 15:03

On tape toujours sur les USA  quand on parle de climat.Bien sur, on a raison. Mais il ne faudrait pas oublier une autre realite. En economie, on cite quatre pays dont la croissance et les perspectives de croissance sont enormes. Il s'agit du Bresil, de la Russie, de l'Inde et de la Chine (on parle du concept BRIC). Et que constate-t-on ? Que les capitales de ces pays sont parmi les plus polluees du monde. Pekin par exemple est invivable et le soleil est invisible. Et en plus l'economie chinoise se developpe en ne respectant aucune regle sociale ou environnementale et en produisant a bas prix des produits de (tres) mauvaise qualite (exemple : leur production automobile arrive en Europe mais aucune voiture ne passe les crash-tests).Conclusion : pendant qu'on tape sur les USA, on oublie qu'il y a bien pire ailleurs.

Mimisan 10/07/2007 08:35

Ben dis donc!ente là où il fait trop chaud et là où il fait trop froid, une fois de plus, on ne peut que constater qu'il y a quelque chose de détraqué!!!Meric aux pays qui refusent le moindre effort pour enrayer le mouvement... (non non je ne pense pas aux USA..)