1 mois

Publié le par El Nino

1 mois après le séisme de Pisco, les sondages révèlent qu'Alan Garcia aurait "profité" du séisme pour un peu redorer sa popularité, passant de 35 à 44% d'approbation. Mwouais ...
C'est quand même bizarre : on a eu droit à énormément de réactions négatives à la télévision, mes élèves ont aussi très majoritairement critiqué l'action du président, et maintenant ce type aurait plus de confiance de la part de ses compatriotes. J'ai du mal à le croire. Les sondages sont ce qu'ils sont, et certains de mes lecteurs pourraient vous parler des sondages du "Figaro" concernant le service minimum. On pourrait aussi rappeler que les instituts de sondage français sont liés au MEDEF. Au Pérou, les instituts privés sont aussi liés aux intérêts financiers. D'autre part, on peut se demander concrètement comment sont menés ces sondages ? Respecte-t-on les règles élémentaires en matière de statistique ? Rien ne peut me prouver dans un sens ou dans l'autre, mais je n'oublie pas que 17 millions de Péruviens vivent en-dehors de Lima, alors que ces sondages sont concentrés sur la capitale même. Je n'oublie pas aussi que si les sondeurs vont malgré tout dans les villes régionales, celles-ci ne concentrent pas la majorité de la population de la Province. Il y a donc clairement un problème de représentativité.
Malgré cela, si on devait admettre que ce sondage reflète bien la réalité, il ne faudrait pas oublier qu'Alan Garcia a un taux de désapprobation de 45%. Les médias aiment répéter cette hypothétique évolution positive, mais ils occultent que Garcia avec 63% il y a un peu plus d'un an, d'où une perte de 19% en 13 mois. Vraiment pas glorieux. Mais voilà comment certains masquent la vérité. Evidemment, ce chiffre est vite oublié, ou tourné dans l'autre sens. Mais ajoutons que Garcia est anté-pénultième président en ce qui concerne le taux d'approbation en Amérique Latine, le premier étant le président argentin Nestor Kirchner.

Et si certains doutaient encore de la qualité de la presse en général, j'ajouterais que suite à la venue au Pérou d'un autre truand en la personne de José Maria Aznar, la presse de Lima a annoncé la visite du "président espagnol" à Pisco. Juan Carlos aura apprécié ...

Publié dans Séisme 15 août 2007

Commenter cet article

christophespb 17/09/2007 20:54

J essayai tout a l heure de reagir a ton article, mais, ca marchait pas.Je disais : Les sondages, c est que des sondages. Il est regrettable qu a cause d eux la plupart des pays ne soient gouvernes qu au mois le mois voir a la semaine.De plus, il aurait ete + interessant d interroger les peruviens sur leur ressenti de l efficacite ou non efficatite de leurs services publics pour prendre en charge les victimes du tremblement de terre.Bonne soiree, Christophe

Yvon 17/09/2007 20:19

on fait dire ce qsu'on veut aux sondages, au Pérou comme ailleurs, et les gens tombent parfois dans le panneau

mochica 17/09/2007 16:36

Il y a deux sortes de mensonges : le mensonge proprement dit, et les sondages. Personnellemnt je n'en tiens pas compte.Cela n'engage que moi.

jean-claude 17/09/2007 15:48

Je ne connais pas du tout le Pérou, mais très bien le Brésil , et la misère aussi y est très grande..De très grosses fortunes, minoritaires, et la grande masse du peuple qui n' a rien, et même pas d' espoirs...Mais ils sont fatalistes, alors la vie continue!!!!Super ton blogBonne semaineJean-Claude

soleil51:0010: 17/09/2007 12:57

Coucou. Rien ne fonctionne aujourd'hui : je ne sais si cela vient d'OB ou de ma super connexion Internet ! ! Je pencherais plutôt pour la deuxiéme solution ! lol ! ! Bonne semaine et gros bisous ! ! @nne-marie