Après le Pastoruri, voici Chan Chan

Publié le par El Nino

On vit une époque formidable ... Dimanche, je parlais du Pastoruri, ce glacier en voie de disparition. Je me permets d'ailleurs d'ajouter ce lien pour ajouter au dossier. Mais aujourd'hui, c'est au tour du site archéologique de Chan Chan de faire la "Une" des journaux péruviens pour être sur la liste de l'UNESCO des sites en péril suite au réchauffement climatique. Je l'ai dit, et je le redis : le Pérou est le 3° pays le plus vulnérable de la planète.

La plupart d'entre vous ne connaissent pas Chan Chan évidemment. Je plante donc le décor.
Retournons avant l'Empire Inca. Sur la côté péruvienne, à la hauteur de Trujillo (Nord de Lima) règne l'Empire Chimu. Un Empire comme tous ceux qu'on peut imaginer en Amérique : religieux, plein de joyaux, une merveille. Cet Empire construit des villes immenses, de 20 km². Chan Chan est la plus grande de toute, la plus grande cité pré-colombienne de toute l'Amérique du Sud.
La ville est composée de dix citadelles fortifiées, comprenant des salles de cérémonie, des chambres mortuaires, des temples, des réservoirs et des résidences. Chacune de ces citadelles a une configuration rectangulaire avec une entrée sur son côté septentrional, de hautes murailles, et un labyrinthe.



Selon l'UNESCO, il y aurait 830 sites archéologiques et touristiques menacés par le réchauffement climatique, dont Chan Chan, mais aussi Tombouctou et la City de Londres. Dans le cas de Chan Chan, ce serait le phénomène El Nino qui jouerait le rôle moteur. En effet, les eaux chaudes provoqueraient une augmentation de l'humidité et des pluies abondantes qui altéreraient le site archéologique. Je rappelle que le réchauffement climatique aurait des répercussions négatives sur les eaux chaudes du Pacifique Equatorial; celles-ci pouvant alors affecter plus souvent les côtes de l'Amérique du Sud.

Plus d'infos : Peru21

Publié dans Histoire & Culture

Commenter cet article

emmanuelle 10/04/2007 23:21

merci yves
site fanastique...
à préserver