Fanatic City

Publié le par El Nino


J'ai encore vu hier une de ces émissions qui fouttaient les boules : des commandos anti-avortement dans le Mississippi qui harcèlent les femmes voulant se faire avorter. Et je vous dis pas le médecin-avorteur qui, de plus, avait le "malheur" d'être Noir, dans un Etat faisant partie de ces communautés ségrégationnistes. Mais ce qui me faisait le plus peur, c'est l'image d'un petit gars de 6 ans, récitant des passages entiers de la Bible, plus fort que tous les adultes réunis (j'exagère à peine) et scandant que l'avortement est un "assassinat". Une "éducation" pareille, ça fait peur.

Au Pérou, c'est à peine moins pire. Je crois que les choses évoluent mieux qu'aux Etats-Unis, où il y a une véritable régression. Au Pérou, les gens commencent à se faire à l'idée que le Monde n'est pas né en -6300 et que le préservatif n'est pas une invention d'un hypothétique diable.
Cependant, la filiale péruvienne de la multinationale "Je suis un catholique fanatique du Vatican, et je devrais me faire soigner" fait fort. Alors que la semaine passée, le Ministre péruvien de la Santé, Carlos Vallejos a annoncé la création d'une commission multisectorielle pour discuter de l'avortement thérapeutique (dans le cas de malformation du foetus et d'un viol), la Conférence Episcopale Péruvienne (CEP) a réagi en disant que l'avortement, même thérapeutique est un "assassinat". Selon eux, "l'avortement ne résout aucun problème", et "la mort ne peut apporter la paix, surtout si les choses se passent dans le ventre de la femme". Ils ajoutent que la Science a prouvé que la vie commence déjà dans le ventre de la mère, ce qui leur permet de dire qu'il y a assassinat.

Outre le fait que c'est la première fois que je vois la Religion d'accord avec la Science, je me dis à chaque fois que personne ne doit dire à quiconque ce qu'il doit faire de son corps. C'est d'ailleurs pour cela qu'on parle de mouvement "pro-choice", c'est à dire qu'on devrait avoir le choix.
Personnellement, je ne sais pas si c'est agréable de pratiquer un avortement, mais ce n'est pas à moi de dire si X ou Y doit avorter ou pas. Ce n'est pas moi qui souffrirai (ou pas), ce n'est pas mon corps, ce n'est pas mon problème. Donc, qu'on leur foutte la paix. Tout cela me fout encore plus les boules lorsqu'on voit que ces commandos anti-IVG sont de vrais fanatiques intolérants, violents et insultants.

Et puis, au fait, en parlant de conservation de la vie, elle a tué combien d'indigènes l'Eglise catholique en Amérique Latine ?

Commenter cet article

Le Xiao Long 24/03/2007 21:30

Bel article ;) Effectivement, certains devraient lire le "Traité de la Tolérance" de Voltaire, ça leur ferait du bien ;)

papadoc 24/03/2007 21:14

un bonjour d'un Occitan qui "travaille" avec les Touareg du Niger.bon courageamicalement