Bienvenue à Lima, ville pour hommes d'affaires

Publié le par El Nino

Il était prévu que je fasse une deuxième partie du sujet "Bienvenue à Miraflores, district pour riches". Vous ne m'en voudrez pas d'élargir un peu la discussion. Dans le bulletin de la municipalité de Miraflores, le maire annonçait toute une multitude de travaux de voirie pour améliorer les principales rues et avenues du district. Vous me direz que c'est très bien. C'est vrai qu'à première vue on ne peut que se réjouir de voir des avenues pleines de nids de poule en réhabilitation.
Seulement voilà, quelques articles ont circulé ces derniers jours dans la presse péruvienne concernant ces "remodelaciones" comme on dit ici, et de signaler que cela se ferait en fait dans un cadre beaucoup plus large, métropolitain disons.
Encore une fois, je ne suis pas contre le réasphaltage des rues, mais la raison de ces gros travaux n'est pas totalement vaine : les 2 sommets UE-ALC et APEC que j'ai mentionnés la semaine passée.
De plus, j'ai pu prendre connaissance du nom des avenues remodelées à travers les différents articles lus. Et là, une conséquence saute aux yeux : TOUTES ces avenues sont celles qui relient les districts riches où se cloîtreront sans doute les dirigeants
à l'aéroport. Je vous invite à consulter encore à consulter ce merveilleux plan de Lima. Cherchez les avenues Universitaria, La Marina, Pershing, Javier Prado, Petit Thouars, Arequipa, ce sont toutes des avenues qui relient l'aéroport aux districts fortunés ou ceux du centre ville. Ajoutez-y aussi les Avenues Primavera et El Polo qui mènent ... à l'ambassade US (Mais bon, arrêtez d'être paranos enfin !).
Evidemment, la liste des avenues qui doivent être refaites n'est peut-être pas complète, mais avec 97 millions de soles donnés par le Gouvernement Central à la Municipalité de Lima, je ne suis pas sûr qu'on puisse en faire beaucoup plus. Et le reste de Lima alors ? Et les quartiers populaires du Nord-Est où l'eau courante n'arrive toujours pas. Et le Sud-Ouest où on note toujours autant de crasse et de déliquance ? Et le Sud-Est qui doit se développer avec les moyens du bord ? Il est possible que rien n'arrivera dans ces coins-là, ou si peu ...
Je me souviens qu'il y a quelques années, le Roi Albert II s'était promené dans les quartiers populaires du Nord de Bruxelles pour rendre visite aux gens et on avait tout nettoyé (un peu trop même). Pour le Roi Albert, on fait tout blinquer, mais pas pour les petites gens. Même chose à Lima où plein de quartiers vont être délaissés.

Comme disent "Les Guignols" qui imitent Francis Cabrel : "Ah ça pour envoyer des hommes de l'espace, il y a du monde". C'était mieux avant ...





Commenter cet article

@tom 15/01/2008 02:50

Tu as entièrement raison, et il se passe à peu près la même chose ici: certains quartiers sont bichonnés, d'autres aux oubliettes. Mais profiter d'un événement international pour améliorer la voirie, c'est tout de même mieux que rien!