Le néo-colonialisme des représentations diplomatiques

Publié le par El Nino

Certains d'entre vous jugeront que le terme néo-colonialisme serait éventuellement trop fort. Ils pourront alors remplacer le mot par un autre comme arrogance par exemple. Car cela ne changera pas beaucoup par rapport au cynisme des ambassades et autres représentations diplomatiques au Pérou. J'imagine que chez vous, que ce soit au Japon, en Egypte, en Russie, ou ailleurs, les choses ne sont pas spécialement différentes. 
D'abord, l'ambassade belge. Même si celle-ci a un comportement envers les étrangers qui semble meilleur que les Français, les Anglais et - a fortiori - les Américains, elle a néanmoins des pratiques peut-être "normales" pour un occidental, mais injustes pour un Péruvien. En effet, les prix pratiqués pour la paperasse sont alignés sur le coût de la vie belge, avec des prix en euros, très vite adaptés au cours mondial des devises. Vous me direz que les émigrants qui veulent aller en Belgique ont de l'argent, mais moi qui vis comme un Péruvien, cela me dérange. 
L'expérience qui me semble la plus frappante et que je connais plutôt bien est celle du cousin de ma femme, que vous aviez déjà pu voir en photo (de profil) lors d'un barbecue. Le type a la carrure d'un bodybuilder, et donc il est vigile à l'ambassade d'Allemagne. Pas Haïti ou le Bengladesh ! L'Allemagne, 3° puissance économique au monde. Avec des euros plein ses banques, et tout le reste. Ce cousin travaille régulièrement de nuit et surveille le bureau de l'ambassadeur. Pas le bureau Der Sekretarissen (à prononcer comme il faut), le bureau de l'ambassadeur. De nuit, pas de jour. Je me souviens d'un ancien ami qui avait travaillé comme étudiant pour surveiller les locaux du Parlement Européen de Bruxelles, il se faisait 1500€. Comme étudiant, pas comme travailleur classique.
Ici, combien gagne le cousin ? 1000 soles ! 335 $ quoi. Il est marié et a un enfant. Pas 5 enfants ! 1 ! Résultat, parce que madame bosse dans l'éducation publique (très mal payée), ils sont obligés de vivre encore chez leurs parents, dont le père est retraité de l'Armée. Récemment, ils ont dû ajouter une annexe dans la maison pour agrandir la pièce de séjour et aussi construire 2 nouvelles chambres. A plus de 60 ans, faut le faire.
J'ignore le salaire de Meinherr der Botschafter, mais ça doit grimper haut. L'ambassade se fait certainement un fric dingue et reçoit certainement du pognon de Miss Merkel, mais pendant ce temps-là, les petits travailleurs péruviens sont maltraités en bossant la nuit pendant que ces fouttus Boches Allemands pionsent.

Il ne vous reste plus qu'à imaginer le sort réservé aux clients péruviens de l'ambassade des Etats-Unis.

Publié dans Politique & Economie

Commenter cet article

Patakes 30/12/2007 15:06

D'un autre cote, serait-ce normal qu'un vigile de l'ambassade d'Allemagne soit mieux paye qu'un vigile de l'ambassade du Chili ou de n'importe quel pays pauvre ? Ou qu'un policier peruvien ?

El Nino 30/12/2007 15:17

A priori non, sauf que j'ai dit qu'il travaillait de nuit aussi. En Belgique, c'est payé 2 fois plus non ?De toute façon, les flics péruviens sont très mal payés, et ça aussi c'est pas normal.

christophespb 27/12/2007 13:55

Ici, les employes "locaux" a l ambassade de Moscou etaient mieux payes. Mais comme en debut d annee, il y a eu 7 employes francais du service des visas "demissionaires" car "soupsonnes" de corruption avec diverses agences de voyage.Du coup, les visas sont faits desormais par une boite privee russe, les employes russes de l ambassade vires, et maintenant ils peuvent bosser avec un salaire russe...