D'autres étudiants antipathiques

Publié le par El Nino

Demain, c'est fini ... pour le mois de décembre. Le gros de la troupe passe aujourd'hui à l'échafaud.  Mais pour une fois, ce n'est pas de mes propres élèves que je voudrais vous parler.
Comme vous le savez, lorsqu'on a un examen institutionnel, les épreuves orales se font en changeant de prof et j'ai donc récupéré les élèves d'une collègue d'un cours de mi-études. J'avais été prévenu : ils sont faibles et en plus certains sont antipathiques., dont une qui a déclaré : "Je viens ici pour parler espagnol, parce que je n'aime pas le français". Bon ...
Donc, je débarque et je lance les sujets.  A une des élèves est attribué le sujet suivant : "Les amis sont plus importants que la famille. Qu'en pensez-vous ?". Elle balbutie quelques mots en terminant chaque argument par "je ne sais pas". Je lui demande alors : "Qu'est-ce pour vous un ami ?" A partir de ce moment, les éléments se sont entrechoqués d'une manière confuse et elle est ressortie avec un cinglant 7/20. L'esprit rationnel et constructif, ils ne connaissent pas.
Une autre a eu droit au sujet "faut-il apprendre des langues étrangères pour avoir un meilleur avenir ?" Encore une fois,le sujet fut mal lancé par un peu original "Nous, les Péruviens, nous devons apprendre l'anglais pour contribuer au Traité de Libre-Echange avec les USA". Quand j'ai demandé ce qu'était pour elle un "meilleur avenir", elle s'est contentée de répondre : "Connaître un maximum de gens". Mwouais ...
Je pourrais continuer longtemps comme cela. A côté du manque d'argumentation, la grammaire fut désastreuse avec très peu de conjugaisons à l'indicatif présent respectées, des oublis de sujet, un lexique  ne correspondant pas au niveau exigé. Seule la prononciation fut acceptable.
Ma pauvre collègue, le prof titulaire, a donc dû ensuite donner les résultats fdéfinitifs aux aux élèves, ce qui les a énervés. Ce n'est que quand elle a signalé que le prof de l'oral, natif et homme, a dit que le niveau était très faible qu'ils se sont calmés. Le petit sourire hypocrite de jeunes filles au décolleté aussi profond que leur ignorance, pensant qu'un jeune étranger allait succomber à leur charme s'est alors évanoui (sisi Christophe, je ne supporte pas ce genre de gamines). Je me suis donc bien marré de voir des arrogants fainéants s'écrouler au moment où un minimum de rigueur et de sérieux était demandé. Leur diplôme pour faire croire qu'ils ont étudié dans une institution prestigieuse, ils ne sont pas prêts de l'avoir.
Quant à moi, j'ai pu comprendre encore une fois combien un homme natif a plus de pouvoir au Pérou qu'une femme bronzée. Et bien que je rigole, je trouve cela vraiment triste et honteux.

Commenter cet article

christophespb 22/12/2007 12:21

Sois tranquille, ce n est pas non plus les bimbos qui manquent ici.Mais, ouf, je ne suis pas oblige d avoir a les supporter :D.Bon week end, Christophe

thitho 22/12/2007 03:39

Ben dis donc, tu n'as pas peur de manquer de clients toi...'fin j'avoue que j'ai pas encore rencontré d'étudiants aussi sympathiques que les tiens...