Clientélisme de l'éducation

Publié le par El Nino

Je crois que je ne me ferai jamais à l'ambiance de racisme professionnel qui règne au Pérou envers les profs. Heureusement, je suis encore épargné. Sans doute parce que je le fais finement. Je vous raconte d'abord ma petite histoire de mon cours du samedi qui va se terminer la semaine prochaine.
J'ai donc travaillé le monologue oral avec mes élèves, histoire qu'ils soient introduits à une jolie structure logique. Avec la plupart, j'ai été satisfait. Il y en a qui m'a analysé un match de foot du Pérou, ce qui était original et bien construit. Je n'avais rien à dire.
Il faut d'abord savoir que j'avais décidé de répartir mes élèves sur 2 semaines, parce que faire passer 13 élèves d'un coup, ça fait long. J'avais cependant dit à mes élèves qu'ils devaient être tous prêts parce que "j'allais prendre au hasard". Finalement, j'ai pris par l'ordre alphabétique. Arrivé à une jeune élève, je lui demande de monter au créneau. Elle me répond "qu'elle a été en voyage" et qu'elle n'a rien préparé. Gros tic de ma part. Je réponds que ce n'est pas une raison et que j'attends de sa part qu'elle me prépare quelque chose avant la fin du cours.
Durant la pause, je commence à avoir des remords, parce que je n'aime pas passer pour un salaud. Donc, je vais voir la coordinatrice pour avoir son conseil et elle me dit de "laisser couler", et donc je la prendrai la semaine d'après. J'allais le regretter.
Je reviens donc après la pause en disant à l'élève que "OK".  Elle me répond gentiment merci. Je reprends le cours avec un bel exercice d'écoute pour bien tester les connaissances concernant l'environnement ... et v'là ti pas que mon élève "voyageuse" sort de la classe ! S'il y a bien un truc que je déteste, c'est cela : les élèves qui sortent pendant une écoute. Là, je me suis dit : "Tu donnes un doigt aux élèves, ils te prennent le bras". Et évidemment, cette élève fut absente la semaine d'après pour le monologue.
Au moins, je me suis vengé aujourd'hui parce que mademoiselle s'est permise 2 absences, une de trop, et je l'envoie en cours de récupération. On verra si elle osera encore inventer quelque chose. En tout cas, je ne ferai aucun état d'âme.

Je viens maintenant à autre chose qui m'a suffoqué. J'ai un collègue qui travaille dans une grande école de Lima nommé La Recoleta. Un truc énorme qui possède son propre terrain de foot et de volley. 400m de long sur 200m de large dans un des endroits les plus huppés de Lima. Les droits d'inscription s'élèvent à 1700$ auxquels il faut ajouter 1000$ par mois. Des fois, je n'arrive pas à comprendre comment autant de gens peuvent se payer ça, parce que mon salaire n'atteint même pas la moitié des droits d'inscription.
Donc, mon collègue travaille là-bas le matin et l'après-midi à l'AF. Je me mets à discuter avec lui sur les conditions de travail là-bas, et me répond que ça va, "mais que certains parents sont chiants". Il continue en me disant que "certains se demandent pourquoi leur rejeton n'a que 12". Je commence à m'étonner et, pour être sûr, je lui demande si c'est bien sur 20. Après avoir eu un premier étonnement, il poursuit en signalant que "certains n'apprécient pas que leur enfant n'ait que 16". J'ai encore bien redemandé si c'était sur 20, histoire de bien en croire mes oreilles.
Je suis resté sur le cul : Des parents qui viennent réclamer alors que leur gosse n'a que 16. Dire que moi je mets rarement un 17 ou plus à l'AF, alors je dois vraiment passer pour un égorgeur d'enfants.
Ben voilà ce qu'il se passe ici : vous payez cher, alors on veut de bonnes notes, parce qu'évidemment après on ne vous acceptera pas dans les grandes universités, et on ne pourra pas continuer ce cycle perpétuel de reproduction des favoritismes et des "relations".
Evidemment, si on met 1000$ par mois et donc 10000 par an, je l'aurais mauvaise si mon gosse rate. Seulement voilà, j'estimerais que c'est avant tout de sa faute et je serais derrière lui pour qu'il bosse et pour éviter de tels désagréments. Et si je me rends compte qu'il y a des problèmes avec lui, j'irai voir le prof pas pour le menacer mais pour lui demander constructivement "ce qui ne va pas". Cette façon de faire me paraît tellement évidente pour moi, mais pour des parents fortunés désireux de voir leurs enfants faire au moins aussi bien qu'eux, non. Eux, ils veulent des 19/20 pour assurer leur "avenir" (Tu parles d'un avenir !). 

Bon, je vais pas vous en dire plus. Vous avez compris. Et moi je sors, c'est le weekend.

Publié dans Education & Santé

Commenter cet article

@tom 20/10/2007 05:43

Ce que je me demande, vu comment fonctionne ce système inique, c'est si le système de notes est même nécessaire pour ces gens-là. J'imagine que les parents sont suffisamment fortunés et ont le bras assez long pour faire quand même entrer leur rejeton dans les bonnes universités. Ou, au pire, leur trouver un job plus que correct alors qu'ils n'ont pas les compétences...Je me trompe?

Mimisan 15/10/2007 18:19

Parce que tu t'imagines qu'il n'y a qu'au Perou avec les Péruviens que c'est comme ça? C'est partout comme ça. On sait bien que l'enfant réussit grâce à lui-même et râte à cause du prof; c'est maintenat un b-a-ba du métier.

:0085: soleil51 :0010: 15/10/2007 13:26

J'ai tout lu et je peux te confirmer que c'est comme ici: ils ont 99/100 au bac...je rêve ! !mais le niveau est franchement bas ! ! Par exemple ma petite fille ( la grande ) est en 4em et ira ( avec nous ! ! lol ! !) au caire au lycée français où le niveau est comme en France et où le bac est reconnu partout : on ne sait jamais ce que l'avenir vous réserve ! ! ! Bonne semaine ! ! BiZouX de la terre des pharaons ! ! @nne-marie  

Serge 15/10/2007 13:20

Oui, oui! C'est bien aujourd'hui! :-)))))Avis aux bloggeurs ;-))))))))

El Nino 15/10/2007 20:28

'foiré ...

Michèle 15/10/2007 10:54

Bonjour,Je ne te cacherai pas que j'ai vu le petit message de Serge ! je ne sais si c'est aujourd'hui, mais en tout cas je te souhaite un :Beautiful dayhttp://www.youtube.com/watch?v=3NmmLvfzMuE