Un jour historique

Publié le par El Nino

Peu importe ce qu'il va se passer dans les prochains jours, les prochaines semaines, et les prochains mois, mais ce samedi 22 septembre restera un jour historique.
Il a commencé tôt ce matin, au moment de me lever. A ce moment, Alberto Fujimori est remis aux autorités d'Interpol Pérou et de la Police Nationale Péruvienne à 7h30, heure de Lima.



A presque 8h, l'Antonov de la Police Nationale du Pérou décole de la base aérienne de Santiago de Chile.



A 10h50, l'avion a atterri à Antofagasta (Nord du Chili) pour se recharger en carburant. Son arrêt durera 1h.
A 13h20, l'Antonov atterrit à Tacna, dans l'extrême-Sud du Pérou. Un véhicule apporta à ce moment des gilets pare-balles et de l'oxygène, car selon les informations Fujimori aurait souffert d'une baisse de la tension artérielle.
A 13h50, l'avion a redécollé de Tacna direction Lima.

Durant toute l'après-midi, des manifestations eurent lieu à Callao, le port de Lima. Des partisans de l'ex-président y réclament un jugement "juste" pour l'autocrate. A noter que ceux-ci provoquèrent quelques affrontements avec les forces de l'ordre. Pour moins que cela, les profs et agriculteurs furent gazés et mis en prison en juillet. Les fujimoristes sont, eux, bien traités.

A 16h39, l'Antonov arrive à la base aérienne de Las Palmas, dans la district de Surco (Sud-Est de Lima). Il fallut à peine 20 minutes à la Police Nationale pour amener un hélicoptère et y transférer tout l'équipage de l'avion.


Arrivée d'Alberto Fujimori à Lima
envoyé par ElNino1977

 

Décollage de l'hélicoptère emportant Alberto Fujimori
envoyé par ElNino1977


Alberto Fujimori est donc incarcéré pour 3 semaines à la Direction Régionale des Opérations Spéciales afin, dit-on, "d'assurer sa sécurité." Je trouve ça "magnifique" de voir un ancien dictateur bien au chaud dans sa cellule toute sécurisée, alors que d'autres qui ont des commis bien moins graves (voire pas de délit !) croupissent dans des prisons de merde, les prisons de Fujimori d'ailleurs !
Cette histoire, avec celle des manifestants fujimoristes mieux traités que les profs, me laisse un arrière-goût très amer de cette journée historique qui ne présage malgré tout pas forcément d'un avenir radieux pour le Pérou.

Publié dans Politique & Economie

Commenter cet article

Serge 24/09/2007 09:09

Comme on dit en Wallonie du côté du Hainaut occidental: "c'est toudis les ptits qu'on spotche." Traduisez: c'est toujours les petits qu'on écrase. Je me le disais encore hier en faisant un carnage avec les moustiques dans ma chambre. Ceci étant dit, ceci prouve que le travail d'autocritique de la politique péruvienne n'est pas encore prêt de commencer. Au Chili, ça au moins, ils l'ont fait...

Michèle 23/09/2007 18:10

Bonjour El Nino,Je comprends ton amertume. Je m'interroge néanmoins sur "qui" sont les sympathisants de Fujimori. Après avoir lu des articles divers et variés dans la presse, il semblerait qu'une partie de ces gens soient de très pauvres péruviens !Comment peut-on oublier toutes les années de terreur !  J'ai l'impression qu'on ne parle toujours et encore que des méfaits et meurtres commis par le Sentier Lumineux. Personnellement je pense qu'on peut attribuer ne serait-ce qu'au moins la moitié  à Fujimori et à l'armée ! Les seuls à avoir été jugés jusqu'à présent sont bel et bien les "rebelles" et pas les militaires. Alors ne désespères pas et attends de voir ce qui se passera à ce procès.PS : j'ai laissé un petit mot à ton intention sur le blog de Vu sur le monde !Bon dimanche quand même !

soleil51:0010: 23/09/2007 11:09

J'ai vu cela à la télé ! ! Bon dimanche et bisous de la mer rouge :0085: @nne-marie 

Albert 23/09/2007 08:52

" Cette histoire, avec celle des manifestants fujimoristes mieux traités que les profs, me laisse un arrière-goût très amer de cette journée historique qui ne présage malgré tout pas forcément d'un avenir radieux pour le Pérou."Les procédés de la police sont les mêmes partout, El Nino; la matraque pour le peuple et le confort pour le malfaisant !