Péruviens = lopettes, pervers, ...

Publié le par El Nino

Encore une fois, l'imagination des élèves nous permet d'apprécier les relations plus que bizarres entre le français et l'espagnol. 2 exemples :

Capacitation :
Les élèves aiment bien dire que "les professeurs doivent suivre des capacitations". Sauf qu'on dit "formation" bien évidemment.

Oui mais ... capacitation existe vraiment en français et désigne  "le
processus de maturation physiologique de la membrane des spermatozoïdes nécessaire pour la réaction acrosomique". Donc, le prochain qui me dit que "je dois suivre une capacitation", je me demanderai ce qu'il voudra me suggérer ...

Besar :
Coup classique, une élève d'un collègue a déclaré : "J'aime baiser mon petit ami". La s****** ! Elle aime ça en plus, et elle s'en vante ! Sauf que "besar" en espagnol veut bien évidemment dire "embrasser". Au cas où certains croiraient que ces Péruviennes ne soient pas d'imperturbables romantiques ...

Mais donc, à côté d'être de véritables pervers sexuels, ces Péruviens sont de véritables lopettes ! En effet, j'ai essayé de les accrocher sur le rugby, et personne, pas même les hommes qui sont réputés pour être malgré tout virils, n'est interessé par ce noble sport collectif. Et dire que leurs frères argentins ont niqué les Français (Tiens, au passage, si vous voulez faire chier un Français actuellement, vous lui causez de sport, surtout de rugby et de foot) ...
Lors d'un récent match amical de foot entre le Pérou et le Colombie, on a aussi vu un joueur péruvien embrasser un collègue colombien. Vraiment des tapioles !

Voilà, ça remplira peut-être les médias francophones de demain ces histoires. C'est tellement intéressant ce que je viens de dire ... Le niveau sera plus haut vendredi, ne vous inquiétez pas.

Commenter cet article

Christophe 10/10/2007 19:58

Bonjour,  (billet d'humour) Je viens de lire cet anecdote, j'ai beaucoup rigoler !!! cela me fais penser que quand j'ai visiter la famille de ma fiançée, après deux semaine, comme il est de coutume en France, j'ai voulus embrasser sur la joue (je précise) le petit frangin de mon amie; et là !!! surprise; on m'a clairement expliquer que même les enfants mâle on leur sert la main..... jajajajjajajajja; bon ils sont très à cheval sur ces principes latins;  donc pour me ratraper j'ai proposer d'enseigner le rugby et de leur montrer que j'étais bien un homme !! là is ne sont pas du tout machos....... mais il es un sport noble qu'ils ne comprennent pas;  pourtant je voyais qu'ils étaient intéressé seulement le soccer comme ils disent là bas ils préfèrent, ils connaissent plus Zidane que notre président qui à beau se cloner par des représentations  aux quatre coins de la planète !!! lol Christophe,  Saludos

Mimisan 14/09/2007 17:49

ça y est, je l'ai lu, l'article en question :lol:Nous au Japon, c'est plutôt avec les défauts de prononciation qu'on obtient des choses assez cocaces.Par exemple, "eu" est à peu près systématiquement prononcé "ou". Il y avait une leçon où on expliquait que l'hôtesse était là pour s'occuper de l'accueil des passagers; je te laisse deviner ce que ça donnait... :lol:De même pour le stylo-feutre...

christophespb 13/09/2007 20:12

Non, non !N hesite pas a nous faire decouvrir les bas fonds de Lima (Indique juste a ta femme que tu dois t y rendre pour faire un article pour ton blog, elle comprendra, j en suis sur :D)"Besame besame mucho....la la la "Ok je sors =>lol 

El Nino 13/09/2007 20:32

Bande d'obsédés ...

Gryphon 13/09/2007 18:16

Nous avons le même "problème" au Mexique; je me tue à répéter aux élèves de ne pas traduire "Besame mucho" par "baise-moi beaucoup". Encore que... ;-)

Serge 13/09/2007 17:29

Ah ben oui! Ca va finir par jaser... ;-)