Ambiance de fête, sauf pour Garcia

Publié le par El Nino

Déjà la semaine passée, lorsque je suis allé à la petite fête organisée par la municipalité de San Borja en l'honneur de la France, j'avais vu fleurir des drapeaux péruviens. Et même encore avant, il me semble. Mais pourquoi donc, me diriez-vous ? C'est très simple, vous répondrais-je : il s'agit de la fête nationale, "Las Fiestas Patrias" comme on dit ici. Il faut bien se rendre compte que la fête nationale péruvienne remplace un peu pour nous la Noël dans l'hémisphère Sud : les écoliers ont 2 semaines de vacances, et vous avez des drapeaux péruviens 2 semaines avant la date comme on a une patinoire sur le Grand-Place de Bruxelles dès début décembre et des Père Noël dans les magasins à la même date. Ou pour Pâques des oeufs en chocolat à la fin février.
Hier soir, en me balandant dans le centre de Miraflores, j'ai pu voir plein de drapeaux et aussi des installations pour les futures festivités. Aujourd'hui, j'ai même entendu un sacré feu d'artifice qui faisait tellement de bruit que je croyais que c'était un bombardement de l'armée péruvienne contre des grévistes. Mais non, rien de tel. D'ailleurs, les grèves sont terminées.
Et c'est Garcia qui va en être content parce que visiblement les Péruviens étaient d'accord avec cette grève. Selon une enquête de l'institut de sondage Apoyo, la Sofres péruvienne, 60% des Péruviens soutenaient la grève contre 38% qui la désapprouvaient. Et comme le sieur Garcia n'avait pas très bien réagi, il se prend une droite dans les dents au niveau des sondages :

  

Oui, vous lisez bien : le président obtient 32% d'approbation, ce qui est 30% de moins par rapport à l'année précédente et 10% en moins par rapport au 22 juin. En 1 mois, Garcia a perdu 10%. A noter la distribution géographique du taux d'approbation : 38 à Lima, 35 dans le Nord, 35 dans le centre, 23 dans le Sud et 16 dans l'Est. A côté du président, la présidente du Congrès Mercedes Cabanillas obtient 40% de taux d'approbation, le Premier Ministre 32% et le Ministre de l'Economie 25%.

Dans les détails au niveau des décisions et de l'état du pays, on obtient ceci :




RIEN ne va mieux. La plupart du temps, l'état du pays est stationnaire selon les Péruviens,mais l'éducation publique, la réduction de la pauvreté, le contrôle de la déliquance et de la corruption ont largement empiré selon les enquêtés. Pour ce qui est de l'état général du pays, il s'en faut de peu (3%) pour que Garcia récolte un "état pire par rapport à l'ancien président Toledo", ce qui aurait été un comble puisque Toledo avait terminé son mandat avec 16% de taux d'aprobation. L'enquête révèle que ce sont les promesses non-tenues qui sont le point le plus négatif, ce qui a été à l'origine du mouvement de protestation de ces derniers jours.

Ensuite, par personnalités, nous obtenons ceci :



Comme je l'ai déjà dit, le maire de Lima récolte un score stalinien, et ce depuis son entrée en fonction en 2002. Je réponds ici un peu tard à la question de Christophe à ce sujet : le maire de Lima fait pas mal pour essayer d'améliorer Lima avec des espaces verts, la création de routes plus efficaces, les projets pour les transports (voir mes sujets sur l'urbanisme) ET SURTOUT il ne fait pas de grandes déclarations tonitruantes qui restent sans actions concrètes. Cela plaît bien aux Péruviens et cela contraste avec le reste des autorités. Je n'irais pas jusqu'à voter pour lui parce qu'il a déjà dit et fait des choses qui m'ont fort déplu, mais il est moins mauvais que les autres.
Les autres justement ... Je suis personnellement très étonné de voir la Ministre du Commerce extérieur avec un bon taux d'approbation à 58%. Je soupçonne que l'enquête a été faite principalement à Lima (comme beaucoup d'ailleurs), région qui profiterait du TLC au contraire du reste du pays. Parce que cette  a insulté les grévistes et a mené un intense lobbying auprès du Parti Démocrate américain qui a coûté ... 300 millions de dollars au peuple péruvien. Les autres sont systématiquement en-dessous de 50% mais avec un taux d'indécis de 30%, ce qui es particulièrement élevé. Cela reflèterait-il un manque d'informations concernant ces personnalités. C'est une possibilité ...

Voilà donc pour cette enquête qui punit Garcia pour sa gestion autoritaire et anti-sociale. Il va sûrement essayer de se reprendre avec son discours du 27 juillet, mais il est parti pour finir comme Toledo. Courage, amis péruviens, encore 4 ans à se le farcir !

Publié dans Politique & Economie

Commenter cet article

emma 23/07/2007 21:03

un décret oblige les maisons péruviennes à sortir le drapeau le jour des fiestas patrias ;-)

El Nino 23/07/2007 21:42

Ca m'étonnerait parce que toutes les maisons ne le font pas.

Tony 23/07/2007 12:26

Quand tu as des systèmes scolaires qui professent aux jeunes dès l'enfance que l'important c'est d'avoir la moyenne (10/20)... il ne faut pas s'étonner qu'aprèstrente à cinquante ans passés à bacler ses devoirs ... certains se contentent de 30/100 !!!!

El Nino 23/07/2007 15:31

Oui, et même avec 11/20 ou 12/20, c'est pas génial. Je considère un examen suffisant quand on a 14 moi.