Rafael Correa et l'immigration

Publié le par El Nino

Le président équatorien Rafael Correa n'est pas content, et il y a de quoi après sa visite au centre fermé camp de concentration du 127bis se trouvant à côté de l'aéroport de Bruxelles-National. Ce centre est notoirement connu pour violer les différentes Conventions, notamment sur les droits de l'enfant. Le fascisant Guy Verhofstadt (hein, Thitho !) s'était permis à plusieurs reprises de balayer d'un méprisant revers de la main toutes ces Conventions lorsqu'il avait été établi que des infractions étaient commises dans ce centre et donc par l'Etat belge.
Le président équatorien a donc formulé de dures critiques à l'égard de la politique migratoire de l'UE, commentant que l'immigration en Europe est une véritable tragédie humaine et recommendant aux ressortissants équatoriens de quitter l'UE pour revenir au pays.
Il a rappelé que l'Amérique Latine a longtemps été une terre d'accueil, notamment pour les Espagnols et les Italiens et qu'à aucun moment, il n'y avait eu des politiques pour freiner cela, et il a exprimé sa consternation de voir l'Europe mettre ainsi des barrières aux Latino-américains.
Cet article aide aussi à comprendre la situation des Equatoriens.

Publié dans Amérique Latine

Commenter cet article

Serge 26/07/2007 19:08

On ne va pas dire que ça fait un vrai tollé en Belgique, mais on en a beaucoup parlé. Et comme d'habitude, ce sont des gens qui n'emmerdent personne, qui essaient de s'intégrer (la fille en question est tout à fait appréciée dans son école et elle parle le français). Une honte et encore une fois un échec de la race humaine!