Vamos a Cuzco ?

Publié le par El Nino

Certains vont peut-être croire que je compte aller voyager à Cuzco ces prochains mois. Après tout, quelques jours en avril 2004 n'avaient pas suffi. Ils se trompent. Si je dis que j'irais éventuellement à Cuzco, ce n'est pour la revisiter, mais pour y habiter. Maintenant, pour satisfaire votre curiosité, je peux vous dire que si j'avais eu la possibilité de créer un point d'interrogation dans le titre en fonction du degré d'incertitude, il aurait été probablement de la taille maximale sur Word.
Clarifions un peu les choses : une collègue envisage très sérieusement de quitter l'AF de Lima pour des raisons que je ne mentionnerai pas (trop privé). Comme elle en discutait, elle signalait que l'AF de Cuzco, bien que plus petite, a visiblement un très beau potentiel de développement. J'ignore combien il y a de personnes qui étudient dans la Cité Impériale, mais c'est à coup sûr un coin où à travers le tourisme, on peut développer quelque chose. Et c'est pas les langues qui vont rester à l'écart. Moi, je me suis introduit dans la discussion sans grand sérieux. J'étais interessé, mais je ne vis pas seul et je pensais bien évidemment que ma femme ne voulait pas quitter son poste de secrétaire de direction. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Evidemment, vous avez deviné ce qu'il en est advenu de nos discussions. Elle n'hésiterait visiblement pas à quitter Lima, à vivre à Cuzco, et à travailler moins pour s'occuper de la petite famille qu'on espère fonder relativement vite maintenant. Ce fut un peu la surprise pour moi, vous devez l'imaginer. 
Lors de mon unique voyage à Cuzco, j'avais été un peu déçu par le "tout au tourisme". Maintenant, il est clair comme du jus de chique que je préfère mille fois Cuzco à Lima. Donc, "il suffit" que la situation soit favorable pour qu'on pense sérieusement à s'y établir. Je pourrais m'y la pêter du genre : "Vous vous rendez compte ? Je vis dans la Cité Impériale !".
Evidemment, il faudrait que je trouve un boulot qui soit bien rempli en heures. Que je sois engagé à l'AF de Cuzco ne devrait pas être un problème, mais il me faudrait presque autant d'heures qu'à Lima, et cela n'est pas garanti. Il faudrait aussi que ma femme ait un travail à temps partiel, il faudrait  s'assurer d'avoir un bon logement, de trouver les bonnes infrastructures de santé et d'éducation,  et encore d'autres choses. Que des conditions encore très loin d'être remplies, bien sûr ...
De toute façon, si l'occasion se présente réellement, ce ne serait pas avant un an, et même peut-être 2. Bien sûr que je ne resterai pas les bras croisés et que puisque c'est un désir, je serai attentif aux opportunités de développement dans cette ville.
Mais pour l'instant, pas de quoi en faire un plat de ceviche péruvien ... Je vous tiens au courant, mais ça sert à rien d'en faire un sujet de discussion pour chaumières en ce début d'hiver péruvien.

Publié dans Voyage et Nature

Commenter cet article