"Mister ?! One sol !"

Publié le par El Nino

Le problème de la pauvreté dans le monde est tellement difficile à gérer, non seulement économique, mais aussi mentalement. Et quand on parle de pauvreté, il faut inmanquablement un jour parler de mendicité, surtout lorsqu'une petite histoire un peu particulière vous arrive. Rien de bien méchant, mais cela permet de faire réfléchir.

Donc, c'était samedi soir et notre "cena romantica", comme me dit ma femme. Et donc, nous voilà partis pour le centre de Miraflores, ce district touristico-commercial huppé où je vis. On s'est donc décidés à prendre le bus par toute l'avenue où on réside pour descendre à ce fameux rond-point où se rassemblent un cinéma moderne, un Mc Dos, un centre commercial, des magasins d'électronique, le commissariat, des restos et un parc. Oui, tout ça. Ca sent le fric, et évidemment, les pauvres s'y tasseront un peu pour avoir leur part du gâteau. C'est là qu'en traversant la mini-galerie du cinéma mentionné, nous nous voyons pourchassés par une pauvre qui nous apostrophe avec son "Mister ?! One sol !" C'est vrai qu'avec mon physique typiquement occidental, ma taille de 10 centimètres au-dessus du maximum national (j'exagère à peine), j'attire les regards des envieux. Mais là n'était pas totalement le problème. J'y suis habitué, en fait. Mais une chose à laquelle je ne serai JAMAIS habitué, ce sont ces gosses qui font la manche pour leurs parents. Parce qu'effectivement, c'est une gosse de 4 ou 5 ans qui m'apostrophe ainsi en anglais. Comme d'habitude, elle insiste un peu, ce qui a tendance à m'énerver évidemment. Mais comme je marche vite (et que ma femme me suit), la gosse (bon la fille, parce que le mot "gosse", c'est péjoratif) lâche prise. Et donc, on s'en va manger.
On revient donc par le même parc, et là, que se passe-t-il ? Une autre enfant avec son "Mister, one sol !" Pas la même ! 2 pour le prix d'1 ! Et là, elle commence à sérieusement insister en me tapant sur ma jambe et le bas du ventre. Je décide de rester calme et de pas répondre, et la petite fille demande à ma femme : "Senorita, pourquoi ne répond-il pas ?" J'ai même pas écouté ce qu'a dit ma femme, et moi, je me suis retenu de répondre moi-même.  Finalement, la fille s'est cassée ... vers sa mère qui attendait 5 mètres plus loin. C'est comme ça que ça se passe ici : la fille fait la manche pour les parents, reçoit la monnaie, la donne à ses parents ... qui ne leur donnent rien. C'est comme ça ...Les parents sont des brutes.

Voilà, j'ai raconté cela sur un ton négatif. Je suis peut-être criticable, mais la mendicité m'a toujours posé problème : en accord avec mes idées, je devrais peut-être les aider, mais j'estime que ce sont les plus riches qui doivent donner (ce qu'ils ne feront pas sauf si on les braque, hé, je blague hein !) et pas moi. Quant au reste, cette forme d'esclavagisme des enfants est scandaleuse. Les parents sont des salopards, rien n'est fait pour contenir la pauvreté, et je ne demande même pas qu'on les expulse des quartiers riches.

Commenter cet article

El Nino 21/06/2007 04:27

Effectivement, on a plus envie de s'en débarasser, mais c'est parce que justement on est plus sensible face aux enfants que les parents les envoyent.

@tom 21/06/2007 02:56

Moi j'arrive pas à rester insensible à un gamin en bas-âge, même si je sais qu'il fait ça parce que ses parents l'y forcent. Donc je donne un petit quelque chose. Mais je ne me voile pas la face, c'est aussi pour m'en débarrasser!

Patricia 20/06/2007 19:44

Peut-être signaler quelque chose aux 2 intervenants :D'abord, Serge a dit que "le gouvernement devrait faire quelque chose", mais n'a pas précisé.Christophe a dit que "le gouvernement ne devrait pas bosser à notre place", mais n'a pas développé.Donc, si j'étais vous, je ne réagirais pas trop vite aux déclarations qui ont été faites, puisque ne contenant rien de précis. Histoire de pas trop s'enflammer, quoi ... Je ne connais pas beaucoup Christophe, mais je n'ai pas tellement l'impression qu'il est très pro-Sarkozy (sans être pro-PS non plus).

Serge 20/06/2007 19:05

Christophe,Le jour où on arrêtera de penser que le gouvernement doit bosser à notre place, cela ne servira plus à rien d'avoir un gouvernement. Pourquoi crois-tu que tu votes et que tu paies tes impôts? Je suis sidéré de voir le nombre grandissant de gens qui tiennent ce type de propos, ramenant à un principe d'anti-solidarité bien sarkozyste (mais c'est de bon ton actuellement). Si les gouvernements n'avaient pas créé la sécurité sociale et ce qui en découle (allocations, assurances,...), le monde ressemblerait à l'Afrique (pire encore que l'Amsud). Il ne faut pas prendre le problème dans le mauvais sens: la sécu a réduit la pauvreté, le fait qu'on la détricote petit à petit aujourd'hui la fait de nouveau augmenter. Les soi-disant assistés et profiteurs dont on essaie de nous faire croire qu'ils courent les rues sont extrèmement minoritaires. Les laissés pour compte comme ceux que Yves a croisés, par contre, continuent à signifier la faillite (!) de la gouvernance politique honnête et soucieuse du bien des gens!

christophespb 20/06/2007 16:31

Bonjour El Nino,Je ne suis pas d accord avec la derniere phrase de Serge. Mais, je developperai pas. Juste un jour faut arreter de penser que c est a "Dieu" ou aux "Gouvernements" de bosser a notre place. (c est juste mon avis).Comme tu l imagine peut etre, la mendicite d enfants ou de personnes handicapees est, ici aussi, assez presente. Je ne donne jamais car c est alimenter differents trafics.Par contre, je donne quasi chaque jour mes pieces de monnaies a differentes grands meres, que je fini presque par connaitre avec le temps...(va pas croire que je suis l homme le + genereux de la terre, 10 roubles en ferrailles ca represente 30 centimes d euro). [un peu + en periode fetes, sachant que les gens ici donnent + facilement qu en France et font comme moi se debarassent des pieces de monnaies=> un pain ca coute 10 roubles environ]Passe une bonne journee, Christophe