Chiquita et les paramilitaires colombiens

Publié le par El Nino

Sans blague ... Bacardi avait remis un prix des "Droits de l'homme" à Pinochet ...



MIAMI (Reuters) - Les proches de 22 personnes tuées par des paramilitaires colombiens ont porté plainte en Floride contre le producteur américain de bananes Chiquita Brands International, qui a reconnu avoir financé des paramilitaires d'extrême droite, annoncent jeudi les avocats des plaignants.

La plainte a été déposée auprès d'un tribunal de Fort Lauderdale en Floride une semaine après qu'une plainte semblable eut été déposée à Washington au nom d'autres victimes de l'AUC (Autodéfenses unies de Colombie).

La plainte de Floride demande des dédommagements pour les familles des 22 victimes de l'AUC qui vivaient sur des plantations de Chiquita ou dans des villages alentours, en Colombie, a déclaré William Wichmann, avocat des plaignants. Les victimes ont péri entre 1997 et 2004 dans la région d'Uraba, dans le nord-ouest de la Colombie. "Ils ont tous été assassinés, et notamment un enfant de huit ans, touché par une balle perdue, mais néanmoins assassiné", a dit Wichmann. L'AUC est accusée d'avoir perpétré de nombreux massacres avant le début de son démantèlement en 2003.

En mars, Chiquita a passé un accord avec le ministère américain de la Justice, s'engageant à verser 25 millions de dollars pour classer une plainte portant sur le financement de l'AUC à hauteur de 1,7 million de dollars entre 1997 et 2004.

Le gouvernement américain a rangé l'AUC sur la liste des organisations terroristes.

Chiquita, l'un des premiers producteurs de bananes au monde, a également reconnu avoir financé les Farc, mouvement d'extrême-gauche contre lequel s'est constitué l'AUC.

A Cincinnati, un porte-parole de Chiquita a précisé que l'entreprise n'avait pas pris connaissance de la plainte déposée en Floride. Mais il a affirmé que le groupe avait été contraint de verser l'argent en question pour assurer la sécurité de ses employés.

"Chiquita a été victime d'extorsion en Colombie et nous ne permettrons pas que nous devenions des victimes d'extorsion aux Etats-Unis", a-t-il dit.

Publié dans Amérique Latine

Commenter cet article

@tom 16/06/2007 23:05

où as-tu trouvé cette info sur Pinochet? Ca m'intéresse

Serge 15/06/2007 18:09

On en a parlé à la TV chez nous aussi. C'est une ritournelle sans fin. Le développement des polices militaires et privées est une plaie du tiers monde et cela commence aussi à apparaître chez nous. Ce phénomène est aussi une source de paranoïa inutile. Car, paradoxalement, plus on voit de policiers (privés ou pas), de gardiens, de "sorteurs", de vigiles et autres "comiques" écervelés, plus les gens se sentent en insécurité. Si cela marchait, cela se saurait...