Travail, Santé, Culture

Publié le par El Nino

La vie peut parfois vous réserver quelques surprises. J'envisageais hier de vous faire part du rythme auquel je suis soumis en ce moment : 45H/semaine sans compter les préparations et les corrections.
Et hier, mon corps a laché ... Brutalement. Je vous fais la chronologie.

Tout commence à 15h15 (Heure péruvienne). Je pars de chez moi, plutôt reposé après 1h30 de sieste, mais encore un peu endormi. A 15h30, j'arrive à l'Alliance. Je m'attable dans la salle des professeurs. Je commence à ressentir un certain malaise. Je me dis que ça va passer, mais à 15h45, je me rends compte que ça s'accentue. 16h : début des cours. Travail du subjonctif aujourd'hui. Je n'aurais pas le temps. Dès le départ, je comprends que si je veux aller jusqu'au bout, à 21h, je ramerai. Je commence l'introduction pédagogique, et comme d'habitude dans le cas du subjonctif, je leur demande de se diviser en 2 groupes saisir la différence entre indicatif et subjonctif. Ce seront mes dernières paroles dans une classe de l'Alliance ... pour la journée d'hier. Je sors de ma classe. Il est 16h25. Je vais à la rencontre des responsables, de mon chef. Je commence à avoir du mal à marcher. Je tremble de plus en plus, comme si on m'avait fouttu un cable électrique en-dessous des aisselles. La secrétaire me dit d'aller me coucher dans la salle des profs. Les tremblements sont de plus en plus vifs, ma respiration très rapide, ça me fatigue. Un responsable a décidé d'appeller les pompiers qui arrivent dans les 10 minutes. Ils prennent ma température qui monte à 38°. Ma tension est normale. On me pose plein de questions, mais j'ignore pourquoi je suis ainsi. En moins de 30 minutes, j'ai été KO. En moins d'une heure, je suis passé d'un état normal à un état d'extrême-fatigue. Impossible de me lever. Les serveurs du restaurant m'apportent 2 thés qui vont commencer à me réconforter. J'arrête presque de trembler, mais je suis toujours très faible. Les pompiers me conseillent de me reposer, de prendre des médicaments. Pour les cours, j'ai de la chance : on peut me remplacer.
Je suis donc revenu chez moi, toujours faible, avec un certain mal de tête. J'ai passé une nuit en 2 temps : une première partie difficile en me réveillant très souvent. A 5h du matin, je me rends compte que je ne peux plus dormir. Je vais un peu dans le salon, essaie de me fatiguer avec l'ordinateur. Ca marche. Je me rendormirai jusque 10h. 
En ce moment, je vais mieux. Je suis encore un peu faible, mais je suis capable d'écrire tout ceci. Je reprends les cours demain. 

Je fais donc 45h à l'Alliance en ce moment. La quantité d'heures varie théoriquement chaque mois, bien que je sois sur le même rythme depuis longtemps : 2 cours de 2h le matin, un autre cours de 2h l'après-midi, et un dernier de 3h le soir. Les cours de 2h, de rythme normal, se déroulent du lundi au jeudi. Les cours de 3h, de rythme rapide, eux, vont jusqu'au vendredi. Je donne cours le samedi matin, de 8h30 à 12h30. Il existe aussi les cours dits super-rapides, de 4h30 PAR JOUR !!! Mortel. Je l'ai fait 2 fois et j'ai juré de ne plus jamais le faire.
Donc, au total, cela fait 24h de cours normal, 15h de cours rapide, 4h de cours du samedi ... + 2h de préparation pour les examens officiels le vendredi matin. Ajoutez à cela les recherches pour préparations, corrections, .... Je dépasse vite les 50h. Je me lève à 6h du matin, je me couche à 22h30, en étant sur le carreau presque sans arrêter pendant 14h. C'est le Pérou qui se lève tôt, se couche tard, mais ne se promène pas sur un jacht, et voit son corps rejeter cette trop grande quantité de travail.

J'en fais trop, c'est certain. Mais si je veux économiser (notamment pour des billets d'avion), je dois travailler dur. Heureusement, je vais probablement relacher la pression dès juillet jusqu'en automne. Après, on verra. Il est probable que la gestion de ce blog va changer. L'actualité de ces derniers temps était chaude aussi. J'avais déjà décidé d'en faire un peu moins ces derniers temps, et je vais sans doute passer à d'autres stratégies pour garder ce blog vivant : avoir plus de liens avec d'autres blogs du même type, varier les articles, changer le contenu et l'article sur la Causa Rellena pourrait être le point de départ d'une autre manière de voir les choses, une manière plus détendue, plus culturelle, moins strictement engagée sur le tout au socio-économico-politique. De toute façon, pour remplir ce blog, je dois aussi consulter la presse qui me casse les c******* ces temps-ci. Depuis quelques jours, je ne la lis plus. 

Voilà, rassurez-vous, je vais mieux, et finalement, cette petite alerte produira peut-être du bon. Take care and see you soon !

Commenter cet article

ElNino 26/05/2007 00:28

Oui, les déclarations d'Evo Morales ... tellement rare :/

Tony 25/05/2007 23:36

et yahoo news.. et yahoo news... ;-)