Symphonie de saisons à Lima

Publié le par El Nino

 

Ce n'est pas "Les 4 saisons de Vivaldi", mais les couleurs changent. On est passé en quelques jours du bleu rayonnant au gris déprimant. Le climat à Lima, c'est ainsi. 2 saisons principales avec une période de transition assez courte durant laquelle tout fonctionne par "sauts" : sauts de température et de nébulosité essentiellement. Depuis quelques jours, on vient de franchir le dernier saut en terme de nébulosité. Ce samedi, le temps fut bouché. Pas un poil de soleil, un vent relativement frais. Les pulls ont été ressortis pour les Péruviens. Moi, je dénotais encore en tenue d'été. Ils sont quand même bizarres, ces gringos.

Durant toute une période s'étalant de mi-novembre à mi-avril, on peut en gros apprécier un temps agréable, avec des températures oscillant entre 23 et 30°. Le ciel est parfois complètement dégagé, parfois embrumé, surtout le matin. En plein janvier, la sensation est assez étouffante, surtout si El Nino fait son apparition. Les salles de classe sont surchauffées, les cours de l'après-midi sont pénibles.

1-janvier-2007-007.jpg

A partir de mai, c'est le règne de la brume, la garua comme on l'appelle ici. Evidemment, ces nuages bas sont moins présents vers l'intérieur des terres. Les districts orientaux comme celui de La Molina sont privilégiés, et y règne alors un parfum d'oasis. Les cours sont donnés plus aisément, mais la déprime grise peut s'installer en quelques semaines. On parle d'ailleurs de "Lima la grise" ou "Lima l'horrible".

Callao02.jpg

Il est difficile de choisir entre ces 2 saisons : l'une vous apporte une certaine fraîcheur après un été assez pesant, l'autre apporte une certaine chaleur après un hiver gris et déprimant. Dès lors, le début de chaque saison est vu comme un soulagement, mais à la longue, ça devient lassant.

Ce qui est certain, c'est que cette saison grise à Lima est remplacée dans les montagnes par une saison sèche, où le soleil est resplendissant. Les pluies de l'été font place à un ciel parfaitement clair mais des nuits très froides. A Juliaca, à 40 kilomètres du lac Titicaca, la température peut chuter à -15° au petit matin. En pleine journée, on atteindra +15°. Une sacrée différence.

Pour moi, le plus important dans tout cela, c'est de ne pas souffrir de l'humidité. L'année passée, j'avais régulièrement mal à la gorge et j'éternuais assez souvent. Jusqu'à présent, je n'ai aucun problème, et si cela pouvait rester ainsi, je serais content de cet hiver.

Publié dans Voyage et Nature

Commenter cet article